Road trip au Maroc : de Marrakech aux portes du désert

Au départ, nous voulions seulement visiter Marrakech. Puis, en y réfléchissant, nous nous sommes dit qu’il était dommage de passer 6 jours au Maroc et de limiter notre découverte du pays à Marrakech uniquement.
Le Maroc est un pays bien adapté au road trip : les routes sont en bon état et le pays est sûr (nous nous sommes toujours sentis en parfaite sécurité). Et puis, ce qu’on aime vraiment nous, c’est les grands espaces ! Les dunes du Sahara nous faisaient de l’œil, nous avons alors loué une voiture, et nous sommes partis direction l’est du pays.

carte-maroc-roadtrip-itineraire-noworries

Marrakech

Avant d’entamer notre road trip, nous décidons de passer 24 heures à Marrakech, une ville qui à l’avantage de se parcourir facilement à pied.

Nous nous perdons dans les ruelles du souk. Le souk de Marrakech est étendu, et avoir un GPS vous sera probablement utile pour retrouver votre chemin. Attention aux mobylettes, elles sont nombreuses à passer dans ces étroites ruelles et ce sera à vous de vous ranger pour les laisser passer (et de respirer l’air frais de leur pot d’échappement au passage 😉 ).

zouk-medina-marrakech-paniers-maroc-noworries

Le souk est un incontournable si vous vous rendez à Marrakech. Ne vous attendez pas à y trouver des petits échoppes artisanales, on retrouve partout les mêmes produits. Néanmoins, vous pourrez trouver de jolis souvenirs, n’hésitez pas à marchander. 

Le Jardin de Majorelle est un autre incontournable de Marrakech. Le lieu est plutôt petit mais il faut avouer que ce bleu Majorelle nous en met plein la vue. L’endroit est assez prisé des touristes donc nous vous conseillons d’y aller (très) tôt pour ne pas faire la queue pour rentrer et découvrir le jardin tranquillement. Le jardin ouvre à 8h mais l’idéal est de s’y rendre à 7h45 pour être parmi les premiers et profiter vraiment que la quiétude du lieu. Comptez 35dhs si vous êtes étudiant, 70 plein tarif.

marrakech-jardin-marjorelle-bleu-maroc-noworries

jardin-marjorelle-bleu-marrakech-yves-saint-laurent-noworries

fontaine-jardin-marjorelle-bleu-visite-maroc-noworries

Parmi les autres lieux à découvrir (que nous n’avons personnellement pas visités) : le palais de la Bahia et le palace El Badi (où se niche les cigognes !). Là encore, comptez 70dhs pour chaque.

Promenez-vous aussi dans les jardins autour de la Koutoubia, la mosquée principale de Marrakech et préparez-vous d’ailleurs à être réveillés aux aurores par l’appel à la prière. 😉 Au Maroc, chaque quartier a sa mosquée et la première prière commence aux environs de 5h du matin, oui oui !

marrakech-minaret-mosque-koutoubia-maroc-noworries

Vous passerez aussi forcément par la place Jemaa-El-Fna, qui s’anime surtout en fin de journée. Nous nous conseillons de vous rendre à l’heure du coucher du soleil car celui se couche juste derrière le minaret de la Koutoubia, qui est observable depuis l’un des nombreux roof tops de la place.

jemaa-el-fna-marrkech-place-maroc-noworries

La place des épices est aussi une jolie place de la ville, plus petite, avec plus de charme.

place-des-epices-marrakech-zouk-medina-maroc-noworries

Vous verrez rapidement que Marrakech est une ville tournée vers le tourisme. Pourtant, en s’éloignant un peu de la Médina, on découvre une ville encore très authentique. Nous avons par exemple aimé manger sur les toits du café Laarouss en observant le train de vie des marocains sur la place d’en dessous.

maroc-marrakech-anes-larrouss-marocain-noworries

DSC_0117

Ait Ben Haddou et Ouarzazate 

Le deuxième jour, nous récupérons la voiture et échappons à la circulation folle de Marrakech (la conduite est sport !) pour nous enfoncer dans l’Atlas. La route est montagneuse, mais la conduite facile. Nous passons le col de Tizi n’Tichka (on nous en parle beaucoup, mais ce n’est vraiment pas de là-bas que la vue est la plus belle …), puis nous nous continuons de traverser ces paysages de plus en plus rouges et secs, direction Ouarzazate ! 

maroc-roadtrip-campagne-noworries

30 kilomètres avant Ouarzazate se trouve Ait Ben Haddou, une ancienne cité marocaine classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO. Le village est niché sur un flanc de colline et nous vous conseillons de prendre le temps d’en admirer la vue d’en face avant de vous y rendre, c’est de loin de vous apprécierez vraiment toute la beauté du lieu. Vous pouvez par exemple manger Chez Brahim, dont le restaurant dispose d’une terrasse avec une superbe vue sur la cité et ses anciennes habitations de terre. Profitez ensuite d’une balade digestive dans les ruines de l’ancienne cité. L’entrée dans le village est gratuite, mais faites attention à bien passer par le pont piéton pour vous y rendre. Si vous passez par une autre entrée, on tentera de vous faire payer le passage sous prétexte d’aide à la rénovation du lieu (ce qui est faux bien sûr).

ait-benhaddou-patrimoine-unesco-ruines-maroc-ouarzazate-noworries

ruines-unesco-ait-benhaddou-village-ouarzazate-maroc-noworries

Ouarzazate est une ville plutôt grande, célèbre grâce, entre autres, aux nombreux films qui ont été tournés là-bas. Nous n’avons pas eu de coup de cœur particulier pour cette ville, et si nous avions un conseil à vous donner : ne perdez pas votre temps à visiter la Kasbah de Taourirt (ancienne résidence du pacha de Marrakech). La kasbah (nom donné aux maisons typique berbère) est certes jolie de l’extérieur mais l’intérieur est sans aucun intérêt : ce n’est qu’une succession de petites pièces complètement vides, sans la moindre explication.  

Skoura

Si Skoura est connue pour sa grande palmeraie, il s’agit surtout d’un village étape où passer la nuit. Nous logeons pour le soir chez Madame Hayate dans le riad Migusta, un peu en dehors de la ville. Ce riad est un vrai havre de paix que nous vous conseillons si vous comptez passer la nuit à Skoura : le riad est perdu dans les terres et sa terrasse donne sur la palmeraie. Nous avons donc profité d’un coucher et lever de soleil magiques, dans le silence absolu. Au petit matin, vous pouvez d’ailleurs descendre directement dans la palmeraie et faire une petite promenade entre les oliviers, les palmiers et les grenadiers, avant de remonter pour le petit déjeuner, sur la terrasse toujours. 

skoura-palmeraie-palmier-coucher-soleil-maroc-noworries

palmeraie-skoura-palmier-maroc-noworries

Concernant les réservations des hébergements, nous réservions toujours le jour même, afin d’être libres dans nos déplacements. Les riads étant nombreux, et n’étant pas en pleine saison, nous ne prenions pas vraiment de risques. Nous vous conseillons d’appeler directement plutôt que de passer par booking, vous aurez la possibilité de faire de bonnes affaires. 

Les gorges du Todra

Nous continuons notre route vers l’est et nous arrêtons dans les fameuses gorges du Todra (ou Toudra ou Todgha). Plus tôt sur la route se trouve aussi la vallée de Dadès. Nous n’y sommes pas allés par manque de temps, mais cela vaut le détour apparemment. 

tinghir-palmaraie-maroc-gorges-todra-noworries
La ville de Tinghir, juste avant les gorges du Todra

Les gorges du Todra sont un site exceptionnel : des falaises de 300 mètres de haut qui tombent à pic. Une route traverse les gorges et vous vous y sentirez minuscules. Un parking se trouve à l’entrée des gorges et vous permet d’en profiter à pied.

gorges-todra-tinghir-maroc-escalade-noworries

Une très belle randonnée existe aussi et vous permet de découvrir le lieu plus en profondeur. Attention cependant, la randonnée n’est pas balisée, nous vous conseillons donc de télécharger Maps.me au préalable, où le chemin est cartographié. Le début de la promenade se trouve juste après les gorges sur la gauche : montez le grand escalier, et suivez le chemin. On essayera peut-être de vous vendre un guide en vous faisant croire que vous risquez de vous perdre si vous n’êtes pas accompagné : n’en croyez rien, vous pouvez faire cette randonnée seul sans aucun problème. Nous avons vraiment adoré cette randonnée, qui permet de prendre un peu de hauteur et d’admirer encore mieux le paysage. A mi-distance, vous découvrez aussi un petit village de nomades, perdus dans les montagnes. Comptez 3 heures de marche.

gorges-todra-toundra-randonnee-maroc-tinghir-noworries

C’est aussi dans les gorges du Todra que nous faisons la connaissance de Julio, un français qui vit ici depuis 10 ans. Nous passons la soirée ensemble, Julio nous partage ses bons plans et nous échangeons longuement sur la culture du pays. Julio organise des sorties d’escalade dans les gorges du Todra. Nous n’avons pas testé personnellement, mais la région du Todra est un endroit mondialement connu pour l’escalade, il y a donc de grandes chances pour que vous passiez un bon moment. Plus d’infos ici.

Merzouga

Le lendemain, nous nous dirigeons vers Merzouga, l’ultime point de notre road trip, l’étape tant attendue : le désert ! Si jusqu’alors, les paysages étaient très arides, il s’agissait de déserts de pierre. A Merzouga, se sont les dunes de sables qui nous attendent ! Sur les conseils de Julio, nous contactons Ahmed qui tient un petit hôtel et organise des excursions dans le désert. Nous partons là-bas sans savoir à quoi nous attendre et, oh mon dieu, qu’est ce que nous avons bien fait de passer par lui ! Ahmed possède un petit camp et neuf dromadaires, il n’accepte jamais plus de 8 personnes par nuit. Coup de chance, nous sommes les seuls ce soir là. Nous réalisons vraiment notre chance quand nous apercevons au loin des groupes de plus de 40 personnes. Il n’y a pas à dire, découvrir le désert seuls change complètement l’image que l’on peut s’en faire.

Après avoir pris le thé, nous partons donc en dromadaire dans les dunes pour admirer le coucher du soleil.

dunes-sables-desert-sahara-merzouga-maroc-noworries

merzouga-desert-excursion-dromadaire-dunes-maroc-noworries

desert-sahara-coucher-soleil-dunes-excursion-maroc-noworries

Auparavant, la nuit se faisait aussi dans le désert, dans un bivouac au milieu des dunes. Seulement, depuis 10 mois, les autorités ont interdit la présence de bivouacs permanents dans le désert, pour protéger ce lieu d’exception. Les bivouacs ont donc été rapatriés aux portes du désert. L’expérience est surement moins immersive, mais les raisons sont compréhensibles. Et puis, en 5 minutes à pied, on est déjà au milieu des dunes. Nous découvrons donc notre bivouac pour le soir et surprise : c’est un vrai lit confortable qui nous attends, et il y a même une douche et de l’eau chaude dans notre tente ! Après un repas très copieux sous les étoiles, nous nous endormons. Nous nous réveillons avant le lever du soleil pour aller l’admirer d’en haut des dunes. Encore une fois, le spectacle est à son rendez-vous, nous restons bouche-bée devant ce paysage si pur.

dunes-merzouga-lever-soleil-desert-maroc-noworries

desert-merzouga-excursion-lever-soleil-noworries

Nous passons ensuite plus d’une heure à marcher pieds nus dans les dunes, impressionnés par la finesse du sable si doux.

dunes-excursion-desert-maroc-merzouga-sable-noworries

Si vous êtes intéressé par l’expérience, vous pouvez contacter Ahmed au (+212) 0662-186644 (il n’a pas de site internet). Son bivouac s’appelle La fibule aux dunes, voici les coordonnées GPS : 31°13’08.8″N 4°01’06.9″W.

Une fois le petit déjeuner pris, il est temps de prendre la route du retour, direction Marrakech. Pour ne pas reprendre la même route, nous décidons de passer par le sud via Alnif puis Tarazine. Il n’y a pas spécialement de points d’intérêt sur le chemin mais les paysages sont très différents de ceux que nous avons vu à l’aller donc la route se fait plutôt bien.

maroc-rodatrip-dromadaire-itinéraire-noworries

camion-maroc-route-voyage-tinghir-noworries

Nous passons la nuit à Ouarzazate puis rejoignons Marrakech le lendemain pour y passer quelques heures avant de quitter le Maroc pour la grisaille parisienne. 

A total, nous aurions fait 1200 km en six jours. C’est faisable mais si vous avez un ou deux jours de plus cela vous permettra de prendre plus votre temps. Dans tous les cas, nous vous conseillons vraiment de ne pas limiter votre voyage à Marrakech seulement, vous y découvriez une toute autre facette du Maroc.

Finalement, ce qu’on retiendra du Maroc, c’est que c’est un pays qu’il faut apprendre à aimer. On l’a d’abord détesté : la désagréable sensation d’être parfois considéré comme un portefeuille ambulant, de devoir sans cesse déceler le vrai du faux dans les jolies histoires qu’on nous raconte … Puis, une fois acclimaté, on comprend. On comprend pourquoi le Maroc peut être si apprécié, on arrive à faire la part des choses et à apprécier les trésors que nous offre ce pays.

Infos pratiques

Téléphone :

Vous pouvez acheter une carte SIM à l’aéroport de Marrakech. Comptez 10€ pour 10Ga d’Internet. 

Faire du change :

Vous pouvez changer vos euros pour des dirhams à l’aéroport, mais sachez que vous obtiendrez un meilleur taux sur la place Jemaa-El-Fna.

Rejoindre le centre ville de Marrakech depuis l’aéroport :

Vous pouvez prendre la navette (plus économique que le taxi). Le ticket aller retour coûte 30dhs (le retour est valable 15 jours). La navette a plusieurs arrêts dont la place Jamaa El Fna. Pour trouver le départ, rendez vous sur le parking en face de la sortie du hall de l’aéroport puis dirigez-vous vers la gauche. Un panneau bleu « Bus » est indiqué, le départ se fait sur la rue se trouvant 15 mètres derrière.

Louer une voiture à Marrakech :

Nous sommes passé par la société locale Saad rental cars et nous vous la recommandons. Vous avez la possibilité de choisir où vous souhaitez qu’ils vous amènent la voiture et où la déposer pour la rendre, ce qui est très pratique. Il n’est pas nécessaire de prendre un 4×4 pour aller jusqu’à Merzouga, la route est bien entretenue. Une petite voiture de type Dacia Logan suffit largement. Concernant l’essence, si vous faites le même trajet que nous, soyez tranquille, il y a des stations très régulièrement.

Quand partir au Maroc ?

Nous vous conseillons de faire comme nous et de partir au Maroc entre mi-septembre et mi-novembre. C’est vraiment la meilleure période selon nous. Le climat est parfait (environ 28 degrés début novembre) et vous échappez à la haute saison touristique d’avril/mail. De plus, contrairement au printemps, il n’y a pas de vent dans le désert de Merzouga à cette période.

One Reply to “Road trip au Maroc : de Marrakech aux portes du désert”

  1. De superbes photos! Ça donne envie, surtout le désert. Bises à vous 2.

Laisser un commentaire