Road trip de 7 jours en Tasmanie : itinéraire, photos et conseils

Située à une heure d’avion de Melbourne, la Tasmanie, état le plus au sud de l’Australie, nous a semblé être la destination idéale pour notre semaine de vacances. Nous avons donc décidé de louer un van et partir en road trip à la découverte de cette ile du bout du monde. Après 1 632 kilomètres parcourus, il est temps pour nous de vous faire découvrir nos coups de cœur de la Tasmanie !

L’est de la Tasmanie : les plages paradisiaques et le parc national de Freycinet

Arrivés en avion à Launceston, deuxième plus grande ville de l’ile après Hobart, nous nous dirigeons directement vers le nord-est de l’ile et ses plages de sable blanc et de rochers ocres. Bay of Fires et Swincart Beach sont deux lieux à ne pas manquer.

Bay of Fires

Swincart beach

Un peu plus au sud, nous nous rendons ensuite au parc national Freycinet. Un de nos coups de cœur du voyage ! Préparez-vous à en prendre plein la vue ! Le parc est mondialement célèbre pour sa plage appelée « Wineglass beach », en forme de verre de vin, considérée comme l’une des plus belles plages de monde. Différentes randonnées sont organisées autour de cette plage, allant de 30 minutes à 2 jours en fonction de l’itinéraire. Nous avons pour votre part fait la randonnée de 11km, le « Hazard Beach Track », et c’est celle que nous vous conseillons ! Ne vous fiez pas au temps estimé, il nous a fallu 3 heures contre 5 heures annoncées. De même, la randonnée est considérée comme « Difficile », alors que le chemin est bien entretenu et, la moitié du temps, plat. Nous nous dirigeons tout d’abord vers Hazard Beach, qui, soyons honnête n’a rien à envier de Wineglass beach, surtout qu’elle est beaucoup moins fréquentée (et oui, les touristes chinois font seulement la « randonnée » de 30 minutes 😉 ).

Puis nous traversons la presque île pour atteindre Wineglass Bay. Là encore, l’eau est transparente et le sable parfaitement blanc. Nous montons ensuite une centaine de marche (la partie la plus fatigante de la balade) pour rejoindre Wineglass look out, qui viendra clore la randonnée, avec un point de vue impressionnant sur la baie !

Cette partie de l’ile est aussi composées de plusieurs petites criques (dont Honeymoon bay et Sleepy bay) et d’autres points de vue qui valent le détour, comme Cape Tourville.

Honeymoon bay
Cape Tourville

Il est temps de reprendre la route, en chemin, les paysages défilent. Nous sommes plongés en pleine nature, et les zones habitées sont rares. Il y a seulement 500 000 habitants en Tasmanie (qui fait la taille de l’Irlande), dont la moitié se trouve à Hobart, la capitale de l’Etat. Ce qui explique pourquoi l’on croise si peu de monde. A vrai dire, on voit plus de wallabies que de tasmaniens. Ces animaux sont peu sauvages, et l’on peut facilement les approcher. Attention aussi, il est fort probable que l’un d’eux traverse devant votre voiture une fois la nuit tombée. Sachez que les wallabies ne réagissent pas à la lumière des phares. Ce qui explique pourquoi l’on voit malheureusement tant de wallabies écrasés sur les bords de route. Pensez à klaxonner si l’un d’eux se place devant vous. Et, en règle générale, évitez la conduite de nuit.

Sur la route, nous tombons par hasard sur « Tree Thumbs Look out », pas très loin de la petite ville d’Orford. Si vous êtes dans le coin, allez-y, la vue  à 360° est incroyable ! Perdu au sommet d’une forêt, ce point n’est pas très touristique, vous avez donc de grandes chances d’y être seuls et de pique-niquer en tranquillité sur le toit de la Tasmanie. Deux kilomètres de route non goudronnée sont nécessaires pour cela mais, même si ça grimpe, cela se fait facilement. Mais attention, si vous n’êtes pas en 4×4, pensez à faire demi-tour après cela, car si vous continuez dans cette direction, c’est 30km de route en très mauvais état qui vous attendent ! Ayant vécus l’expérience, on déconseille fortement et on est heureux de ne pas y avoir laissé un pneu !

La photo ne rend pas justice

 

Le sud avec les falaises de Port Arthur et Bruny Island

Nous atteignons ensuite la région de Port Arthur, qui est une ancienne prison. Vous avez la possibilité de la visiter si cela vous intéresse (36$ tout de même). Pour notre part, nous sommes davantage intéressés par les falaises caractéristiques de la région. Pirates Bay, Tessellated Pavement, Tasman Arch, Devil Kitchen et Remarkable cave sont tant de lieux que nous vous conseillons d’aller voir.

Le lendemain nous rejoignons Bruny Island, une petite ile à 20 minutes en Ferry de la Tasmanie (33$ l’aller-retour). Longue de 30 kilomètres, celle-ci est connue pour « The neck », une fine bande de terre qui joint le sud au nord de l’ile. Cependant, c’est à peu près tout ce qu’il y a d’intéressant et nous n’avons pas vraiment compris l’engouement autour de cette ile. Certes c’est joli (assez similaire à la Bretagne) mais, selon-nous, il y a mieux à faire en Tasmanie. Si, comme nous, vous n’avez qu’une semaine à passer en Tasmanie, nous vous conseillons de passer cette étape. Surtout qu’une bonne partie de l’ile n’est pas goudronnée, ce qui rend tous les déplacements plutôt longs. Toutefois, si vous avez du temps devant vous et que vous avez prévu de vous rendre à Bruny Island, nous vous conseillons de vous arrêter à la Cheese company, un lieu où vous pourrez déguster et acheter du bon fromage fabriqué sur place et du pain cuit au four à bois. Après 3 mois loin de la France, nous n’avons pas dit non ! 😉 Comptez 5$ pour une dégustation de 4 fromages et 30$ pour un plateau complet à partager à deux.

L’ouest de l’ile : Mount Field et Cradle Mountain

Mount Field est un parc national situé à 1h en voiture d’Hobart. Il est notamment connu pour ses cascades et ses arbres centenaires. Une balade d’environ 6 km permet de voir les cascades (Russel Falls, Horseshoe Falls et Lady Barron Falls) ainsi qu’un parcours explicatif, le Tall Tree Track, au milieu des arbres gigantesques. Nous retrouvons alors plongés en pleine nature et nous nous sentons tous petits au pied de ces arbres de 80 mètres de haut. Il n’est pas rare de croiser un wallaby, et des oiseaux violet et vert, semblables à des perruches, volent près de nous. Un endroit à voir si vous êtes dans le coin !

Plus loin sur la route, voici une autre cascade, Nelson Falls, qui vaut le détour :

Sur la route pour Cradle Mountain, nous nous arrêtons à Queenstown, une ancienne ville minière. On y exploitait là le cuivre mais aussi l’argent et l’or dans les années 1880. Aujourd’hui, on peut en voir des traces assez impressionnantes. Pour cela, il suffit de se rendre à Iron Blow.

Il est temps de reprendre la route, les paysages sont toujours différents des précédents.

L’une de nos vues au réveil en sortant de notre campervan

Enfin, après avoir traversé d’immenses forêts sans aucune habitation, nous arrivons à Cradle Mountain, l’un des parcs nationaux les plus connus de l’Ouest de la Tasmanie. Ici, nous sommes plus en altitude, il fait plus froid et les nuages sont bas. Pourtant, malgré le temps incertain caractéristique de la région, nous sommes franchement chanceux car la pluie nous a épargnés ! Cradle Mountain possède un grand nombre de circuit différents et les fans de randonnées y trouveront leur bonheur. Tout est super bien organisé, le personnel du Visitor Centre vous conseillera sur le chemin à prendre et des navettes en bus vous amènent aux points de départ de randonnées, et vous ramènent ensuite au Visitor centre, ce qui est très pratique car vous pouvez démarrer à un point A et finir à un point B sans avoir le problème de comment rejoindre la voiture. D’ailleurs, on ne vous conseille pas de prendre la voiture une fois le Visitor Centre passé : la route est très étroite et les bus communiquent entre eux via des talkiewalkies pour se croiser à des points précis, ce que vous ne pouvez pas faire en voiture.

Nous avons donc choisi de faire la randonnée « Marion Look out » (6km au départ de Ronny Creek et retour à Dove Lake). Cela demande une certaine forme physique car cela grimpe pas mal sur la fin, mais la vue vaut tellement le coup ! Comptez 1h pour rejoindre le point de vue, puis 1h pour redescendre.

En résumé, nous avons adoré notre semaine en Tasmanie, en plein nature, loin de l’agitation de notre vie melbournienne. Freycinet et Mountain Cradle resteront nos deux favoris du voyage !

Découvre aussi notre road trip sur la mythique Great Ocean road en cliquant ici !

 

Infos pratiques :

Où louer un van pour la Tasmanie ?

De nombreux sites internet vous proposeront des campervans, de différentes tailles, à différents prix. Pour notre part nous sommes passés par Camplify.com.au, un site de location entre particuliers. Nous vous conseillons plus particulièrement de le louer à Bare in the wood. Pour 501$ (soit 313€) la semaine nous avions un van complétement équipé. Imbattable ! Le campervan reste pour nous le meilleur moyen de voyager en Tasmanie, aillant liberté et un minimum de confort ! Nous déconseillons la tente, surtout si vous vous y rendez en mars ou après, les nuits sont fraîches !

Les parcs nationaux en Tasmanie

Plus d’un tiers du territoire est constitué de parcs nationaux. L’accès à ceux-ci est payant. Vous pouvez payer votre entrée à la journée, mais si vous comptez en visiter plusieurs, il est vite plus économique de prendre le « Holiday vehicle pass » : pour 60$ vous avez un accès illimités aux parcs de Tasmanie pendant 2 mois pour toutes les personnes présentes dans le véhicule. Vous pouvez acheter ce pass dans un « Visitor centre » présent à l’entrée d’un des parcs. Vous aurez ensuite un papier à afficher sur votre pare-brise.

Quand partir en Tasmanie ?

Nous avions beaucoup lu qu’il ferait trop mauvais temps en avril en Tasmanie pour y aller, et finalement nous avons trouvé que c’était tout à fait faisable, à moins que nous ayons eu extrêmement de chance… Il fait certes frais à l’Ouest, mais rien de méchant. Le seul inconvénient était qu’il faisait nuit à 6h30 (nous y sommes allés juste après le passage à l’heure d’hiver), ce qui raccourci énormément les journées et n’est pas très agréable lorsque l’on dort dans un van. Si vous pouvez vous y rendre plus tôt, vers février, privilégiez cela, mais sinon avril fera normalement l’affaire. Autrement, sachez qu’entre mai et octobre c’est la saison pour voir les baleines migrer. Mais attendez-vous à avoir froid !

2 Replies to “Road trip de 7 jours en Tasmanie : itinéraire, photos et conseils”

  1. Ah enfin!.. Je les attendais avec impatience ces images de la Tasmanie. Cela valait la peine d’attendre: encore de très beaux paysages ( et de belles photos 😉) . À très bientôt.

  2. Tes photos sont superbes ça nous fait rêver. Profitez en bien .bisous

Laisser un commentaire